INVICTUS PHYSICAL COACHING Coach sportif

Invictus Physical Coaching

Article

Les differents morphotypes

LES DIFFERENTS MORPHOTYPES

m

    Le culte du bien-être mais surtout de la beauté prend une place prépondérante dans notre société. Les magazines, la télévision, le cinéma, la publicité, la mode nous exposent continuellement de belles filles aux courbes parfaites, des hommes sculptés aux corps parfaits. La plupart d’entre nous voudraient leur ressembler et/ou s’entrainent souvent avec cet objectif. La réalité en est tout autre. Nous ne sommes pas tous « égaux ».

    Notre silhouette, allure appelée également Morphotype correspond à de nombreux paramètres génétiques. Un morphotype est donc une caractéristique physique et génétique qui définit la morphologie d’un individu (l’apparence, en fonction de son squelette et de son métabolisme).

Je vous ai ici fait un résumé de plusieurs articles

 LES DIFFERENTS MORPHOTYPES : DEFINITION

      La description des morphotypes a été établie par le classement de Sheldon (dans les années 1940) pour définir les 3 principaux types morphologiques.

On distingue :

- Le morphotype Mésomorphe

- Le morphotype Endomorphe

- Le morphotype Ectomorphe

     La plupart d’entre nous auront rarement un morphotype à l’état pur, mais plutôt des caractéristiques intermédiaires. Tout le monde n’appartient pas à 100% a un seul et unique morphotype (il existe des sous-groupes, ex : type méso-ectomorphe). On peut tendre vers un morphotype particulier ou s’en rapprocher. Chaque personne peut avoir également un profil ayant des caractéristiques propres à plusieurs morphotypes

     Cependant, au-delà des prédispositions génétiques, chacun est capable, avec de la volonté et l’aide de professionnels, de se muscler et de redessiner sa silhouette, et de se rapprocher de son idéal. Dans tous les cas, cela nécessite un travail physique important et du temps.

Morphotype « Sangoku » Mésomorphe

m1

Morphotype « Sammy »Ectomorphe

m2

Morphotype « Kenny »Endomorphe

m3

Voici un récapitulatif des différents morphotypes et de leurs caractéristiques physiques et psychologiques.

 Type Mésomorphe :

- Visage carré ou rectangulaire

- Ccorps large et musclé (squelette massif)

- Épaules horizontales, plus larges que le bassin, silhouette en V

- Membres longs

- Os larges et solides

- Faible tension artérielle

- Digestion normale

- Peu de tissu adipeux

- Peu souple

- Tempérament somatotonique, (tendance à rechercher l’aventure, le risque, la lutte et la compétition) courageux, énergique…

- Grand développement du système circulatoire

- Bonne masse musculaire naturelle

- Pour les femmes : épaules aussi larges que le bassin, seins de taille moyenne

Type Endormorphe :

- Visage arrondi

- Corps étroit (squelette fin)

- Épaules étroites et tombantes

- Membres courts

- Ossature fine

- Tension artérielle normale, pouls lent au repos

- Digestion lente, tendance à la prise de poids

- Facilité à prendre du tissu adipeux

- Masse musculaire moyenne

- Peau épaisse

- Métabolisme lent et de nature calme

- Caractère lymphatique et viscérotonique (qui aime manger, le confort…)

- Pour les femmes : hanches larges et grasses, seins gros, épaules étroites

Type Ectomorphe :

- Visage triangulaire

- Épaules et bassin étroits

- Membres longs

- Ossature fine

- Faible masse musculaire et grasse

- Grande souplesse

- Pouls élevé

- Difficulté à prendre du poids, forte activité nerveuse (speed)

- Tempérament sensible, timide, introverti…

- Pour les femmes : hanches étroites, seins de petites tailles    

 

      La connaissance du morphotype permet :

- de mieux connaître son corps, ses capacités

- de mieux adapter son entraînement, ses programmes de musculation,

- de mieux adapter le repos nécessaire et la nutrition.

     En effet, tout le monde ne possède pas les mêmes capacités, ni la même force ; les capacités de récupération diffèrent, ainsi que l’efficacité du corps à utiliser les nutriments qui lui sont apportés. Etant de nature génétique, le morphotype humain ne peut être modifié. Cependant par notre alimentation et l’effort physique, nous pouvons changer les caractéristiques physiques comme le poids, le taux de graisse dans les tissus adipeux, la masse musculaire.

     Les types morphologiques n’influent que très peu sur la capacité à prendre du muscle. Pour cela, il existe deux autres notions qui renseignent sur la quantité d’efforts à fournir par les pratiquants de musculation pour obtenir un résultat : hardgainer et easygainer. Néanmoins, on constate quand même un lien dans la plupart des cas : un ectomorphe aura plus de mal à prendre du muscle qu’un mésomorphe, même s’il est possible d’être ectomorphe et easygainer et d’être mésomorphe et hardgainer.

     EASYGAINER

- Capacité à prendre rapidement de la masse musculaire

- Force de départ élevée (très réceptif à la force)

-Peu de risques de blessures (articulations et ossature solides)

- Grande résistance et bonne endurance

- Grande capacité de récupération (mais attention au surentraînement)

- Nécessité minime de suivre rigoureusement un régime musculation

- Ratio très élevé d’unité motrice à contraction rapide

- Possède un métabolisme performant qui optimise la synthèse des protéines et minimise la prise de gras

- Principalement des mésomorphes et des endomorphes

     HARDGAINER

- Ratio élevé d’unité motrice à contraction lente

- Difficulté à prendre du muscle

- Force de départ faible

- Risques de blessures plus élevés (articulations fragiles et ossature fine)

- Besoin d’espacer les séances de musculation, faible capacité de récupération

- Système nerveux fragile

- Besoin de définir un programme de musculation précis

- Nécessité de suivre un régime musculation rigoureusement, faible assimilation des nutriments

- Métabolisme élevé dû en particulier à un niveau élevé d’hormones thyroïdiennes

- Généralement des ectomorphes

     Tout comme les morphotypes de Sheldon, le fait d’être hardgainer ou easygainer est le fruit de notre patrimoine génétique ; et concernant ce point rien ne peut être modifié directement. Cependant, un hardgainer s’entraînant correctement et se nourrissant bien, peut avoir de meilleurs progrès qu’un easygainer s’entraînant et se nourrissant mal.

 Entraînement et alimentation adaptés au morphotype     

     Les Mésomorphes

- Peuvent faire des séries longues, suivre des entraînements fréquents, avec de gros volumes (sans tomber dans le surentraînement) : même un entraînement modéré suffit à prendre rapidement de la masse musculaire

- Doivent surveiller leur élasticité musculaire et articulaire (travailler leur souplesse générale)

- Peuvent manger de tout sans forcément prendre du gras.

- Facilité à perdre du gras

- Grande facilité aussi à prendre de la masse musculaire

- Peuvent encaisser de grosses charges lourdes

- Bon équilibre entre les calories apportées par l’alimentation et les calories brûlées par le corps

- Sa récupération est plus rapide et ils sont beaucoup plus résistants

- 5/7 repas par jours pour éviter de faire du gras et favoriser une bonne assimilation des nutriments

- Répartition journalière conseillée : 40% hydrates de carbone, 30% protéines, 30% graisse

     Les Endormorphes

- Associer l’entraînement cardio et l’endurance, aux exercices de force pour éviter la prise de gras.

- Peuvent faire des séries longues avec de gros volumes.

- Veiller à ce que leur alimentation soit relative à leur dépense énergétique.

- Prennent du gras facilement même en mangeant correctement

- Perte de gras beaucoup plus difficile, donc une sèche beaucoup plus stricte

- Répartir son alimentation en plusieurs repas pour l’assimilation des nutriments et pour augmenter la dépense et contrôler sa faim (limiter la prise de gras)

- Limiter la consommation de sucres rapides et de graisses, et privilégier les protéines

- Répartition journalière conseillée : 25% hydrates de carbone, 40% protéines, 35% graisse

     Les Ectomorphes

- Préférer les entraînements courts (45 à 60min), avec des exercices de base mais intenses pour ne pas influencer sur la récupération.

- 3 à 4 séances de musculation par semaine (éviter le surentraînement)

- Peuvent manger beaucoup du fait de leur métabolisme très actif et très rapide (5 à 6 repas par jour minimum)

- Prise de gainers et de compléments alimentaires pour augmenter l’apport calorique

- Avantage pour la sèche musculaire.

- Répartition journalière conseillée : 55% hydrates de carbone, 25% protéines, 20% graisse

- Eviter les stimulantes : caféines, guarana… si vous voulez prendre du poids

- Limiter les séances de type cardio

      Il faut toujours en tête qu’aucune personne n’appartient à un unique morphotype. Il existe des sous catégories de morphotypes tels que méso/ectomorphe, ou bien endo/mésomorphe ou bien ecto/endomorphe… Par conséquence, on ne doit pas travailler selon nos gènes, ce serait contre-productif, seul un entrainement assidu, une alimentation adaptée et équilibrée en respectant les bonnes bases feront la différence et vous permettront de modifier votre physique.

     Il sera plus judicieux de se baser sur la rapidité du métabolisme car c’est en réalité ce qui est responsable de ces différences de morphotypes. En termes de musculation, on pourra prendre en compte d’autres caractéristiques plus générales pour déterminer ses besoins au niveau diététique et entraînement : hardgainer et easygainer.

Laisser un commentaire