INVICTUS PHYSICAL COACHING Coach sportif

Invictus Physical Coaching

Article

LA DIET ZONE 1/3

LA DIET ZONE  1/3

nnnnnn

    Encore un régime !!!! et bien NON !!! il s’agit plutôt encore d’un mode vie, d’une façon saine de se nourrir. Je ne suis pas partisan des régimes car sans un suivi professionnel (nutritionniste, diététicien), vive le retour de bâton !!!! 5 kilos perdus et 10 de repris. Et au final : SOS : mental brisé et vive la frustration !!

    Non, je suis partisan d’une alimentation saine – équilibrée – variée (comme beaucoup me direz-vous), mais sans frustration. Tout comme le régime paléo, la Diet Zone est plus un art, un mode de vie. Cependant, Diet Zone est moins restrictif, moins frustrant que  » le régime paléo « . En effet, aucune alimentation n’est proscrite, certains aliments sont justes à éviter au maximum. Et oui, vous pouvez encore manger macdo, keebab et compagnies ou même des repas gastronomiques. Il faut juste réguler l’apport nutritionnel de ces repas par jour. Bien entendu, il vaut mieux éviter au maximum de se goinfrer de fast food tous les jours, sinon vous allez perdre votre temps avec le Diet Zone.

     Diet zone possède les bénefices que le régime paléo mais est plus abordable.. A vous de tester.

DIET ZONE : ORIGINE

    Crée en 1995 par Barry Sears, docteur américain en Biochimie, Diet Zone préconise une alimentation saine et équilibré qui favorise la perte de poids, et qui prévient des maladies cardiovasculaires, du diabète, des maladies auto-immunes et du cancer. Pour résumer, il remarqua que pour réduire ces différents troubles, il fallait qu’il existe un équilibre entre l’insuline et le glucagon, lui-même dépendant d’un équilibre entre glucides et protéines dans notre alimentation.

   Avant de perdre du poids et d’avoir une santé optimale, l’objectif de Diet Zone est de maintenir les taux de sucre sanguin et d’insuline grâce à une alimentation faible en calories et en glucides.

Explication :

   Pour vivre ou pour un fonctionnement optimal, notre corps a besoin d’une certaine quantité de glucides. Le cerveau, par exemple, est un grand consommateur de « glucose » (une forme de sucre) comme source d’énergie. Lorsque nous consommons trop de glucides, ceux-ci sont stockés sous forme de « glycogène » dans le foie et dans les muscles.

    Les réserves de glycogène pourront être plus tard utilisées et dégradées sous formes de glucose et renvoyées dans le système sanguin pour alimenter le cerveau ou pour fournir de l’énergie. La capacité du foie et des muscles étant limitée (entre 60 et 90g pour le foie et 300 à 400g pour les muscles), il est important de régénérer continuellement ces stocks car ces stocks s’épuisent en une dizaine d’heures (sans effort intense). Lorsque les réserves sont complètes, le surplus de glucides est converti en graisses et emmagasiné dans les tissus adipeux.

   Lorsque nous consommons un repas riche en glucides, le taux de glucose dans le sang va augmenter. Le pancréas va alors secréter une hormone, l’insuline, dans le système sanguin. Cette hormone va réduire le taux de glucose dans le sang. L’insuline est avant tout une hormone de stockage, qui va emmagasiner les calories glucidiques dans le foie et les muscles puis les cellules adipeuses.

    Le stockage des glucides dépend en fait de leur vitesse d’absorption par l’organisme, c’est-à-dire de leur « index glycémique ». Plus l’index glycémique est élevé, plus les glucides seront absorbés rapidement, et inversement, plus l’index glycémique est bas, plus les glucides seront absorbés lentement.

    Tout glucide complexe doit être décomposé en sucre simple avant d’être absorbé par l’organisme. Or, il n’existe que trois sortes de sucres simples, dont la structure va déterminer leur vitesse d’absorption :

- Le GLUCOSE (grains, pâtes alimentaires, pain, céréales, amidon, légumes)
- Le FRUCTOSE (fruits)
- Le GALACTOSE (produits laitiers)

Seul le glucose est relâché directement dans le sang. Ainsi, les aliments comme le pain ou les pâtes, riches en glucose, induisent une augmentation rapide du taux de sucre dans le sang, alors que le fructose et le galactose doivent d’abord être transformés en glucose.
Et c’est également la raison pour laquelle les fruits, bien que composés de sucres simples, ont un index glycémique bas. Le fructose doit d’abord être transformé en glucose. D’où les termes : sucre rapide, sucre lent que vous avez déjà entendu.

       Pour atteindre un équilibre idéal, le régime « Zone » préconise de consommer :

- 40 % des calories sous forme de glucides
- 30 % sous forme de protéines
- 30 % sous forme de lipides

   On peut remarquer que ces pourcentages ne sont pas les mêmes que les recommandations nutritionnelles officielles, qui suggèrent 50 % à 55 % des calories sous forme de glucides, 15 % à 20 % sous forme de protéines et pas plus de 30 % sous forme de lipides.

      Les prises alimentaires doivent être effectuées à intervalles réguliers (maxi 5h), correspondant ainsi à 3 repas et 2 collations par jour. Diet Zone insiste sur le fait de consommer de bons lipides (monoinsaturés et polyinsaturés), de bons glucides (à index glycémique bas) et de bonnes sources de protéines (faibles en matières grasses).

Laisser un commentaire